lundi 5 mars 2012

Au Lycée Papillon

Article mis à jour le 04 février 2016
1936 : Au Lycée Papillon est une chanson écrite par Georgius, l’amuseur public numéro 1, sur une musique de M Juel :


2010 : Version cadurcienne :

Elève Divona ? … Présente !
Vous êtes première en histoire de France,
Eh bien, parlez moi de la République,
Du père d’la Troisième et des présidences,
Du cher Gastounet, de ses nuits épiques.
Monsieur l’Inspecteur,
Je sais tout ça par cœur.
Léon Gambetta naquit à Cahors,
Il créa les Arts et les Colonies.
Tout près d’Arcambal Gastounet s’endort,
Bien avant Sarko, au Palais s’marie.
Ah ! comme c’est divin.
Bravo, vous avez vingt.

Refrain
On est vraiment loin d’êt’ bêtes,
On ira tous à l’Ena,
Au Lycée Gramba…
Au Lycée Grambet…
Au Lycée Grambêta.

Elève Jean Vingt Deux ?… Présent !
Vous êtes sur Facebook et dans les missels.
Que savez vous donc de tous nos grands hommes,
Sur André Girard et Jean Pierre Ramel,
De Clément Marot et de Pierre Bonhomme.
Monsieur l’Inspecteur,
Je sais tout ça par cœur.
L’Arche de Noé embarqua Pointer.
Jean-Pierre à Toulouse fut assassiné.
Clément espérait de Diane les faveurs.
Et le Père Bonhomme fut béatifié.
Vous répondez vite,
La note sera dix huit.

(Refrain)

Elève Pavlowitch ?… Présent !
Dans votre entourage on a du talent,
Que pensez-vous donc de tous ces artistes :
Didier Chamizo, Léon Bouzerand
Et Jean Peyrissac, faites-nous en la liste.
Monsieur l’Inspecteur,
Je sais tout ça par cœur.
Peintr’ou photographe ou encore sculpteur,
Y’a Bernard Pagès et André Nouyrit,
Du département ce sont les meilleurs,
Leur réputation est au d’là d’Paris !
C’est pas par « Ajar »,
Que vous êtes chez Fayard !

(Refrain)

Elève Valentré ?… Présent !
Vous qui savez tout des infrastructures,
Parlez moi des ponts, de la cathédrale,
De la Barbacane, d’son architecture.
Dites moi où est la Maison Quéval.
Monsieur l’Inspecteur,
Moi je n’sais rien par cœur.
Mais grâce aux Romains nous avons de l’eau,
Un grand axe routier pour vendre not’ vin.
Marc voulut construire un grand parc-auto
Et perdit pour ça au dernier scrutin.
L’Autoroute a 20
Mais vous ça ne vaut rien !

(Refrain)


Enregistrer un commentaire