lundi 16 avril 2012

Georges Pompidou

 Article mis à jour le 08 mars 2018 
Ou l’Auvergnat qui aimait le Lot.

Il commence sa scolarité à Albi, où son père a été nommé professeur d’espagnol. Après avoir passé son baccalauréat au lycée Lapérouse, il prépare son entrée à l’École Normale Supérieure au lycée Pierre-de-Fermat de Toulouse puis au lycée Louis-le-Grand à Paris…
Fils d'enseignants et petit-fils de familles paysannes cantaliennes très modestes, il est à ce titre un exemple parfait de la promotion sociale sous la IIIe république :
Premier Ministre d’avril 1962 à juillet 1968.
Conseiller municipal de Cajarc de 1965 à 1969.
Député du Cantal en 1967 et en 1968.
Président de la République de juin 1969 jusqu’à sa mort (le 2 avril 1974 à Paris).

Paul Laubard, oncle de Françoise Sagan (née à Cajarc en 1935) et ancien président de la chambre de commerce de Paris, a été à l'origine de l'installation de Georges Pompidou dans le Lot, alors que ce dernier était premier ministre.
C'est Claude Pompidou qui est tombée sous le charme de la propriété, « les Travers de Prajoux » en décembre 1962. Il fut lui aussi séduit par cette ancienne ferme d'un hameau du causse de Cajarc.
Le couple présidentiel venait se ressourcer, loin du protocole, avec leur fils Alain et plus tard avec leurs trois petits enfants.
Leur présence eut une influence considérable à l'échelle villageoise. Comme aimantées, des personnalités nationales, hommes politiques ou artistes, se mirent en quête d'une résidence à proximité, ce qui fit grimper notablement le cours de l'immobilier.
Les habitants gardent le souvenir d'un homme simple, accessible et qui n'avait pas l'allure d'un président.
La passion de Mme Pompidou pour l’art moderne donna le jour au Centre d’Art Contemporain de Cajarc :  "La Maison des Arts Georges Pompidou".

Georges Pompidou et sa nourrice :
Georges Pompidou à Cahors en avril 1968 :

Georges Pompidou en campagne électorale à Cajarc en 1969 :
Georges Pompidou à Cajarc en avril 1971 :
Georges Pompidou - Le testament :
Lettre de Georges Pompidou, Président (écologiste ?) de la République Française à Jacques Chaban Delmas, Premier Ministre, en date du 17 juillet 1970 :

" Il se saisit des problèmes en usant, suivant l’occasion, de la faculté de comprendre et de la tendance à douter, du talent d’exposer et du goût de se taire, du désir de résoudre et de l’art de temporiser, qui sont les ressources variées de sa personnalité. "
Charles de Gaulle - Mémoires d’espoir - Tome 2.

" Je ne puis me défaire d’une certaine pitié pour ce mort oublié avant d’être enseveli. "
François Mitterrand – La Paille et le Grain.

" Alliant avec génie intelligence des situations et intelligence visionnaire, il sut conjuguer le rêve et la raison. "
Jacques Chirac – Mon combat pour la France.

" Paysan d'Auvergne, universitaire amoureux des lettres, économiste et financier attaché à une vielle tradition de clarté et de bon sens, protecteur des arts parfois les plus avancés et mécène de nos temps modernes, ardent apôtre de l'industrialisation et du progrès technique, partisan de l'Europe, respecté à la fois des Chinois, des Soviétiques et des Américains, Georges Pompidou incarnait mieux que personne un certain mélange bien français de subtilité et d'équilibre. "
Jean d'Ormesson - Extrait d'un article publié dans Le Figaro du 3 avril 1974.