lundi 23 avril 2012

Sexe et chocolat

Article mis à jour le 04 février 2017
La semaine dernière nous avons parlé de sexualité.
Aujourd’hui nous abordons un sujet beaucoup plus délicat :

Le chocolat.

Posée sur la table, sa robe d’argent en partie déchirée laisse entrevoir son exquise couleur brune…
En cette période de l’année le soleil pénètre davantage la pièce.
Et sa lumière blanche projette sur la table l’ombre dansante des feuilles des bambous.
Tout est calme, et j’ai envie, comme pour combler un manque, d’écouter de la musique.
Mal rangé, je mets un certain temps à retrouver le CD que je cherche…
Le voilà enfin.
Comme une large langue gourmande, le tiroir du lecteur avale le disque brillant.
C’est une de ces chansons réalistes qui évoquent la vie des gens simples.
Dès le début la musique et les mots me transportent. Ils ont le pouvoir magique et mystérieux d’apporter tristesse ou bonheur, une richesse et une intensité de sentiments difficilement exprimables…
Elle est toujours là, allongée sur la table.
Maintenant le soleil joue avec sa robe et renvoie des éclats dorés.
La sachant fragile, je la prends délicatement de ma main droite pour la protéger.
Instinctivement ma main gauche entrouvre davantage son enveloppe.
Et je crois voir la peau hâlée d’une déesse exotique, une chair brune et luisante au grain fin.
Il est bien vrai que l’on aime d’abord avec les yeux !
Les narines dilatées de plaisir, je respire son arôme délicat. Il est subtil et fruité.
Désir indicible. Je ne peux résister et je tends mes lèvres vers elle.
Brune à croquer, il ne fallait pas passer par là !
Les yeux fermés, c’est maintenant ma bouche, ma langue qui me révèlent sa saveur acre et amère, un mélange de douceur et de fermeté comme un baiser savoureux et fondant.
La promesse d’un bonheur, vaguement soupçonné, est bien au rendez-vous.
Je sens une langueur troublante m’envahir.
Il y a aussi cette musique que je connais et qui se répète.
Le plaisir est léger et insaisissable comme du champagne.
Et toujours ces mêmes notes de musique qui reviennent sans cesse.
Sensation délicieuse, inouïe, une véritable extase.
Et encore, et encore cette musique…
Cette musique…
Zut ! C’est le téléphone qui sonne.
- Allô…. oui ?
- Je fais quelques courses avant de rentrer… Est-ce qu’il reste encore du chocolat ?
- Oui… Enfin, non, il n’y en a plus !
- Alors, oui ou non ? Bon, de toute façon je rachète quelques tablettes. A tout de suite…
- A tout de suite !

Sources et ressources :
1 - Pour tout savoir sur le chocolat, cliquez ici
2 - Pour tout savoir sur le sexe, osez le demander à Woody Allen :
 
3 - Le chocolat, bon pour le cœur... Pour le sexe, faut voir...
Un article du magazine en ligne Slate.fr, cliquez ici


Sandra Bullock et Benjamin Bratt


Enregistrer un commentaire