lundi 16 juillet 2012

Eugène Grangié, le poète oublié

Article mis à jour le 06 février 2016

Eugène Grangié est né à Thédirac dans le Lot en 1870.
Mort  en 1939, il est enterré au cimetière de Thédirac.
J'y étais, il y a quelques jours, sous la pluie d'un lundi de novembre.
La sépulture est faite d'une grande pierre sombre sur laquelle on a gravé le nom GRANGIE sans prénom et associé à deux autres noms de famille. Région paisible et sage village, le poète repose en paix et comme le chante Charles Trenet :
Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues...
La commune de Thédirac est située à 25 km au nord de Cahors.
L’ancienne demeure de la famille Grangié est sise Rue du cimetière.
La famille possédait aux environs de Thédirac le manoir de Surges.
Devise de la commune de Thédirac selon E. Grangié :
« Hameau je suis, cité ne puis, village je demeure »

Depuis mars 2013, les rues de Thédirac ont un nom, et la rue principale a été baptisée Rue Eugène Grangier ( Grangié ? )

Biographie :
Employé des Ponts et Chaussées à Cahors.
Membre résidant (en 1906) puis président semestriel (en 1914) de la Société des Etudes du Lot, il est poète, mais aussi historien et signe souvent ses articles par son nom de plume : E. de Surgès.
Sa contribution au bulletin de la S.E.L. cesse vers 1929.
Délégué départemental au Touring Club de France (Wikipedia), il est le promoteur du tourisme lotois dans les années 1930…

Voici ci-dessous des liens du site Gallica de la Bibliothèque Nationale de France qui renvoient à des articles de Eugène Grangié (E. de Surgès) publiés dans le Bulletin de la Société des Etudes du Lot :
Notre Lot (1906)
Cités Quercinoises (1907)
Le renom du Quercy et le Quercy blanc (1909)
S.E.L. Procès verbal de la Séance du 11 janvier 1915 :
Des lettres de E. Grangié viennent du front…
[en 1914, la réserve de l'armée territoriale est composée d'hommes âgés de 40 à 45 ans, chargés de la garde des lieux sensibles. Mais l'évolution de la guerre fera que beaucoup d'entre eux participeront aux combats]
La publication du Bulletin est suspendue pendant la durée des hostilités.

(voir aussi dans ce blog, l’article Le boulevard )

Bibliographie :
1896 : L’Epithalame (Comédie en un acte et en vers - Epithalame= Chant nuptial)
1900 : Les Vacances (Saynète en vers)
1901 : Pantomime   poésie publiée dans Les Annales politiques et littéraires
1902 : Quelques sonnets
1903 : Matin   sonnet publié dans Les Annales politiques et littéraires
1903 et 1912 : La Belle au bois dormant (conte de fées en trois tableaux, un prologue, une transition et un épilogue, d’après Charles Perrault et mis en vers)
1906 et 1912 : Le Petit Poucet et le Chaperon rouge (d’après Charles Perrault)
1909 : Notre Quercy (Poésies)
1914 : Croquis quercinois. Scènes, types et paysages de chez nous
1922 : Une ancienne capitale de province, Cahors en Quercy
           Ouvrage préfacé par :
            Henry Defert (1851-1931) Deuxième président du Touring Club de France.
            Léon Lafage (1874-1953) Ecrivain.
            Un article sur ce livre dans la Revue de l’Agenais de Janvier-Février 1923
1925 : Gracieuse au béret bleu (Roman basque)
1926 et 1928 : Le Lot à petites journées
1929 : Quelques aspects de l’Ile de beauté
1930 : Visages du Quercy (Préface d’André Lamandé [1886-1933] Ecrivain)
            Un tour en Catalogne
1931 : Provence et Riviera
1933 : Les singlar (Roman) (Singlar = Sanglier)
1934 : Deux semaines en Italie. Printemps 1934
1936 : Croisière de printemps. Vénétie – Dalmatie – Hellade
1937 : La vallée du Lot, pépinière de talents. Conférence prononcée le 2 mai 1937  
            au Cercle Gambetta de Cahors

Sources et Ressources :

Tu vas, de méandre en méandre,
Vers Luzech et vers Castelfranc ;
Comme un long ruban sur son flanc,
Puy-l'Évêque te voit descendre...
                                                                     Notre Lot... - Eugène Grangié.
Puy-l'Évêque.
Enregistrer un commentaire