mardi 2 octobre 2012

Pucc Fiction

Article mis à jour le 17 septembre 2017
La Liberté guidant le peuple (1830) d'Eugène Delacroix
ou la jeunesse révoltée par l'injustice.
Années 90, Ambiance :
" Si la police veut être respectée, elle doit être respectable ! " Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur de 1986 à 1988 et de mars 1993 à mai 1995…
Ministère A.M.E.R. sort en 1992 son premier album Pourquoi tant de haine. La chanson  Brigitte femme de flic déclenche une vive polémique.
Le 6 avril 1993, Makomé M’Bowolé, est tué d’une balle dans la tête par le policier Pascal Compain, lors d’une garde à vue dans le 18e arrondissement de Paris.
Emeutes… « Barbès, Los Angeles ! »…
France 2 fait le point. " Les forces de l’ordre doivent faire preuve de discipline et de maîtrise de soi dans l’exercice de leur mission. "  Edouard Balladur, premier ministre de mars 1993 à mai 1995.
L’Express titre : Scènes de haine ordinaire à Paris (XVIII) , un article de Renaud Leblond du 15 avril 1993…
Un an plus tard, Maurice Rajsfus et Alexis Violet (Jean-Michel Mension) fondent l’Observatoire des libertés publiques qui publie le bulletin mensuel d’information anti-autoritaire QUE FAIT LA POLICE ?
31 mai 1995, sortie en salle du film de Mathieu Kassovitz, la HAINE. La musique du film contient entre autres une chanson du groupe Expression Direkt Mon esprit part en couille.

Années 90, Oxmo Puccino :
Né en 1974 au Mali, il débarque avec sa famille dans le nord de Paris à la fin des années 70.
Dans les années 80, les ghettos noirs de New-York, la culture Hip-Hop, les graffitis, le rap font rêver les mômes du 19e arrondissement.
Au début des années 90, Oxmo Puccino participe avec d’autres rappeurs à différents projets musicaux. Son arme : la poésie et déjà l'envie de raconter la vie de son quartier et les états d'âme de sa génération.
Compilation L 432 : Pucc Fiction (1997) - (voir aussi Lady Laistee)
Clip Pucc Fiction réalisé en 2004 par François Chaperon, bonus de la mixtape élaborée La Réconciliation (2007)
Collectif Time Bomb (Bombe à retardement mise à feu en 1995 par DJ Sek et DJ Mars) : Au delà du réel (1998)
Compilation Sad Hill : Mama Lova (1998)
Opéra Puccino (1998) Où Oxmo nous parle d’un temps que des jeunes de moins de vingt ans peuvent déjà connaître : Familles déchirées, échec scolaire, enfants seuls et persécutés qui vivent au jour le jour dans les quartiers. Cités d’argent sale où le temps n’est qu’un tas de billets. Vols, drogue, embrouilles, violence, police, lettre à un pote en prison. Renois, reubeus, machisme, racisme, peur de la mort. Alcool, filles, sexe, il n’y a pas d’amour heureux. Des rêves comme des scénarios de films noirs où l’on se voit gangster, mafioso, superstar, magicien. La volonté de s’en sortir, conscient que personne ne guérit de son enfance passée dans les cités. Et l’envie de rapper… (d’après les textes de l’album)
Petits frères (1999) Pour la musique de son film, Jacques Doillon choisit des chansons d’Oxmo Puccino : L’enfant seul, Les p’tits d’ici, Peu de gens le savent.
" Pour les petits, le choix est limité : ils peuvent être soit gangsters, soit rappeurs. Le troisième choix, c’est le sport. Pour les études, je ne sais pas, il n’y a pas encore d’éminent député ou de physicien qui vienne des cités. A 12-13 ans, on devrait penser aux jouets qu’on va avoir à Noël ou aux vacances, pas à son futur ". Oxmo Puccino – Les Inrocks.
Travail et maturité - Argent et industrie du disque :
Les années fastes sont derrière mais les albums se suivent…
" Le rap peut très bien vivre de ses propres initiatives et de ses propres structures, dans une économie à petite échelle... On ne rêve plus forcément de vivre la grande vie, mais de vivre pleinement ". Oxmo Puccino.
L’amour est mort (2001)
Cactus de Sibérie (2004)
Lipopette Bar (2006)
L’arme de paix (2009)
Roi sans carrosse (2012)
Au pays d'Alice (2014)
La Voix Lactée (2015)

Urban Peace 2002 - Oxmo Puccino - Avoir des potes
Explication de texte, Sept 2012 - Oxmo Puccino interviewé par Télérama
Oxmo Puccino en répétition, Sept 2012 - Artiste et Le sucre pimenté - Télérama

Oxmo Puccino présente son album Le roi sans carrosse - Culture T - Mars 2013
Musiciens du Métro, Mai 2013 - Oxmo Puccino - Pam-Pa-Nam
A propos d'Oxmo Puccino :
Oxmo Puccino est classé 3° des 15 plus belles plumes du rap français par crazysongz.
Oxmo Puccino : Site officiel
Oxmo Puccino sur Wikipédia
abcdrduson : Tout sur Oxmo Puccino.


La suburbia au cinéma :  " La culture de la seconde moitié du 20ème siècle est avant tout un enfant de la suburbia : elle a grandi dans son espace hétéroclite et bon marché, fait de centres commerciaux, de stations-service, de motels, de magasins discount, de zones géantes d'activité, de quartiers résidentiels, d'échangeurs d'autoroutes et de terrains vagues. " Bruce Bégout - Philosophe.
... Enfants des courants d'air : court-métrage réalisé par Edouard Luntz en 1959. Immigration, intégration... Géopolis organise des retrouvailles en 1993. Un extrait sur INA.fr
Les Cœurs verts film de Edouard Luntz sorti en 1966.Zim et Jean-Pierre sortent de prison. Zim veut trouver du travail, Jean-Pierre préfère l'argent facile... Sous les blousons de cuir noir, des cœurs encore verts.

La fête à Loulou : documentaire réalisé par Edouard Luntz en 1974. L'ambivalence du système carcéral.
Laisse béton
: film de Serge Le Péron sorti en 1984." Portrait de deux enfants, doux rêveurs paumés dans leur banlieue ouvrière." Africultures.
Le thé au harem d'Archimède : film de Mehdi Charef sorti en 1985. " C'est la description d'un monde qui se retire, organisé autour du travail ouvrier." Michel Kokoreff.
De bruit et de fureur : film de Jean-Claude Brisseau sorti en 1988." D'un œil, observer le monde extérieur, de l'autre regarder au fond de soi-même." Amédéo Modigliani. Dans un monde investi par le mal, un enfant se suicide. Un geste désespéré en réponse à une vie absurde et intolérable.
Hexagone : film de Malik Chibane sorti en 1994.
Galerie de portraits. Le réalisateur s'explique au Cercle de Minuit. Document INA.fr Suivront d'autres portraits avec Douce France (1995), un très beau film sur les femmes et Voisins, voisines (2005) ou le regard d'un rappeur sur ses voisins d'immeuble.

La Haine : film de Mathieu Kassovitz sorti en 1995. " J'ai fait ce film avec la conviction que la violence policière de l'époque devait être dénoncée et montrée du doigt, mais aussi disséquée pour comprendre quels en sont les rouages. "

Etat des lieux : film de Jean-François Richet sorti en 1995. La Haine en plus intrigant.
Ma 6-T va crack-er [Ma cité va craquer] (1997) est son deuxième appel à la révolte sociale.
L'Esquive : film d'Abdellatif Kechiche sorti en 2004.

"Dans L'Esquive, la star, c'est la langue, avec ses codes, sa violence verbale portée surtout par les filles." Michel Kokoreff.
Dans tes rêves : film de Denis Thybaud sorti en 2005. " La cité de Dans tes rêves, c’est celle d’une nouvelle génération, plus calme que la précédente, plus lucide aussi, désireuse de s’en sortir que ce soit par le biais du rêve (le rap, la scène) ou, pourquoi pas, par celui d’un commerce (le salon de coiffure). " >>> Anthony Sitruk Film de culte.
Entre les murs : film de Laurent Cantet sorti en 2008, est une adaptation du livre éponyme de François Bégaudeau publié en 2006. La guerre de la parole dans une classe de 4e. L'histoire d'un professeur de français confronté aux difficultés de la communication >>> Le Monde.
Sans pudeur ni morale : 3e film de Jean-Pascal Zadi commercialisé directement en DVD en 2011. 16 ans après La Haine, rien n'a bougé ? Interview de Stéphanie Binet - Libération.
Crapuleuses : film de Magaly Richard-Serrano diffusé sur France 2 en mars 2013. Violette, 14 ans et parachutée dans un nouveau collège, est victime d'insultes et de coups. En réaction, elle intègre un groupe de filles et découvre les lois de la cité... " Elles étaient crapuleuses, un fruit vert à chair pure. Un noyau d'emmerdeuses sanguines à la peau dure. Des filles sapées en mafioso qui font les macs. Gadjis déguisées en gadjos qui mettent des claques. Raclées attifées en raclos, qui foutent le souk. Narvalis versus narvalos, qui dansent le zouk.  Elles étaient crapuleuses,  un essaim d'abeilles tueuses, qui vous piquent et vous niquent, et qui sèment la panique. "
Les Héritiers du Hip-Hop : documentaire de Fred Musa et Ybao diffusé sur France Ô en avril 2013. Au début des années 80, le Hip-Hop débarque en France et va évoluer des halls d'immeuble aux salles de spectacle. Aujourd'hui les graffitis s'exposent dans les musées et en octobre 2012 L'Apogée de Sexion d'Assaut est disque de diamant avec plus de 700 000 albums vendus dans l'Hexagone. Fred Musa interroge les pionniers du Hip-Hop, Dee Nasty, Sidney Duteil, Cut Killer et leurs héritiers, Oxmo Puccino, Abd Al Malik, Guizmo, Georgio, Sexion d'Assaut. " En quinze ans, j'ai vu le rap passer du ghetto au JT de 20 heures. J'ai vu un mouvement underground devenir un business. " Fred Musa
Bande de filles (2014) : 4e film de Céline Sciamma après Naissance des pieuvres (2007), Pauline (2010) et Tomboy (2011). Ce film est coproduit par Arte France Cinéma. Olivier Père, son directeur écrit : " La jeune réalisatrice et scénariste s'intéresse de nouveau à des personnages adolescentes, cette fois-ci d'origine africaine, évoluant entre Paris et la banlieue. Marieme vit ses quinze ans comme une succession d'interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l'impasse de l'école. Sa rencontre avec une bande de filles affranchies change tout. Elle embrasse les codes de la rue, la violence, l'amitié pour vivre sa jeunesse. "
Qu'Allah bénisse la France (2014) : Un film de Abd Al Malik. Régis alias Malik ( les deux prénoms signifient Roi ) devient chanteur de rap. Récit autobiographique d'un jeune homme qui cherche sa voie entre délinquance et intégrisme.
Vers la tendresse (2016) : Film documentaire (38 min) d'Alice Diop qui questionne avec pudeur les rapports difficiles entre garçons et filles des quartiers.
Divines (2016) : Film de Houda Benyamina, Caméra d'Or au Festival de Cannes 2016. Un film de banlieue et un film de filles célèbre pour sa réplique devenue culte : " C'est bien, t'as du clitoris ! ".
Quartier impopulaire (2016) : Documentaire (80 min) de François Chilowicz (né en 1965).
Première diffusion : 3 janvier 2017 sur France 2 - Infrarouge.
Toulouse (2013-2015), le Mirail - quartier La Reynerie, l'islam comme rail de sécurité :
À vif (2017) : Pièce de théâtre écrite par Kery James.
Deux jeunes avocats s'affrontent lors de la finale de la Petite Conférence : l'État est-il le seul responsable de la situation actuelle des banlieues ? L'un, noir et originaire des quartiers, affirme que les citoyens sont responsables de leur destin. L'autre, blanc et bien né, soutient que l'État n'a rien fait pour lutter contre la précarité sociale.

 
Who's who du rap francophone :
Spoken word = Poésie orale qui peut être accompagnée de musique ou de danse. Ce genre de poésie, qui existait déjà pendant l'Antiquité, renait dans les années 60 au sein de la communauté noire de Harlem.

Rap = Style de chanson plus rythmique que mélodique appartenant au mouvement Hip-Hop apparu aux USA dans les années 70. En anglais, to rap signifie bavarder sur un fond rythmique.
Slam = Concours de déclamation de textes poétiques imaginé en 1984 par Marc Kelly Smith.

>>> 22 Lerif = Mala West.

>>> Abd Al Malik (Régis Fayette-Mikano né en 1975) = Qu'Allah bénisse la France. " Les religions sont multiples, mais la spiritualité est une. "
>>> Alpha 5.20 (Ousmane Badara, né en 1977) -
>>> Amandine du 38 - >>> AP = Membre du groupe 113. Discret.
>>> Art Melody (né en 1978) = Hip-Hop africain.

>>> Assassin - 
>>> Axiom - 
>>> Baloji - 
>>> Baki Rs (Boo Bakitambisa Peter né en 1983) -
>>> Bigflo & Oli - 
>>> Billie Brelok -
>>> Black Mesrimes -
>>> Booba -
>>> Booska-p = Joli clin d'œil à Buscapé, personnage principal du film La Cité de Dieu. 
>>> Bouga = Plus belle la vie à Belsunce. Le monde de Bouga est aussi sur L'ENÔRME TV.
>>> Caballero -
>>> Damso -
>>> Dee Nasty -
>>> Déhou -
>>> Disiz = De la peste au lotus. " Quand je dis métis, ce n’est pas seulement être franco-sénégalais, je parle de toutes ces cases où l’on se met ou dans lesquelles la société nous met. Provincial/parisien, citadin/banlieusard… J’ai longtemps été torturé par rapport à ça, mais aujourd’hui, je ne réfléchis plus, je me suis affranchi du regard de l’autre. C’est moi qui définis mon identité et mon identité est complexe, je ne peux pas la simplifier et je refuse de la simplifier, parce que la simplifier, c’est forcément une souffrance. Peut-être que le fait de ne pas vouloir qu’on me définisse est ma marque de fabrique. Mais tant mieux, je suis bien plus à l’aise dans mes pompes avec cette vision des choses. Lorsque j’étais adolescent, je ne savais pas si j’étais noir, si j’étais blanc, maintenant, je suis tout cela à la fois. " RFI Musique mars 2014. Disiz incarne Ixe, un jeune rappeur qui cherche à accomplir ses rêves dans le film  Dans tes rêves de Denys Thybaud (voir le § La suburbia au cinéma). 
>>> Fababy =
>>> Faf Larage (Raphaël Mussard) -
>>> Fatal Bazooka = Un rappeur au style parodique joué par Michaël Youn.
>>> Féfé = Jeune à la retraite. En 2010, il chante avec K'naan la version française de Wavin' Flag.
>>> Fonky Family - Groupe de hip-hop.
>>> Gradur (Wanani Gradi Mariadi né en 1990) -
>>> GS CLAN = Libérez la justice ou l'affaire Bamboula :

>>> IAM = (... donc, je pense). Groupe composé de : Akhenaton, Kheops, Shurik'n, Himhotep, Freeman, Kephren
Red, Black and Green (1991) :

Monnaie de singe (2017) :
>>> Jean-Pascal Zadi = Rappeur (un peu) et réalisateur (beaucoup - voir ci-dessus, La suburbia au cinéma). 
>>> Jimmy Jay = Producteur.
>>> Jo Dalton -
>>> Joey Starr = Métèque.
" Le hip-hop, c'est un état d'esprit, un mode de vie. Le rap aujourd'hui, c'est du business, un phénomène mercantile plus que culturel. A l'origine, c'était le simple langage de la rue, l'expression de ceux qui venaient d'en bas et trouvaient un moyen d'exister avec trois fois rien, des platines, des graffitis, un micro. Quand on n'a pas grand chose, représenter les siens, c'est déjà quelque chose ! " Joey Starr, interrogé en 2016 sur la différence entre rap et hip-hop.
>>> Joke -
>>> Kaaris = Rappeur et proctologue. 
>>>  Keny Arkana = La rage positive du peuple.
>>> Kery James = Banlieusard et fier de l'être.
>>> K'mtar = Mala West.
>>> La Cliqua - Collectif.
>>> La Fouine -
>>> Laidy Laistee -
>>> L'Algérino -
>>> Lartiste (Youssef Akdim né en 1985) - Bercé par les sonorités du raï.

>>> La Rumeur - Hamé Bourokba & Ekoué Labitey font du cinéma populaire :

>>> Le Rat Luciano (Christophe Carmora) - (Voir aussi plus haut : Fonky Family).
>>> Les Little = Oldies but goodies.
>>> Lord Kossity -
>>> Mac Manus = 1.9 KILLER.
>>> Mafia K'1 Fry = Collectif Hip-Hop.
>>> Maître Gims = Membre du groupe Sexion d'Assaut.
>>> Manu Key -
>>> Mathias Cardet -
>>> MC Jean Gab'1 = Rappeur et rockeur. J't'emmerde.
>>> MC Solaar = Qui sème le vent récolte le tempo. 
>>> Médine (Médine Zaouiche né en 1983) - 
>>> Mel Odieuz - 
>>> MHD (Mohamed Sylla né en 1994) - Genre : Afro Trap.
 >>> Mokobé -
>>> Morsay -
>>> Olivier Cachin = Journaliste et écrivain, spécialiste de la culture Hip-Hop.
>>> One Love (Steve Roland Etogo Akpe) - Le rappeur camerounais qui défie Boko Haram >>> Orelsan -
>>> Oxmo Puccino = (voir l'article ci-dessus). 
>>> Passi = Rappeur au Ministère AMER (Action, Musique Et Rap), passeur avec le collectif Bisso Na Bisso (Entre nous), et africain de la nouvelle ère.
>>> PNL (Peace N' Lovés) - Tarik et Nabil Andrieu.

>>> Psy4 de La Rime -
>>> Pumpkin -
>>> Rob White -
>>> Rocca - (Voir aussi plus haut, le collectif La Cliqua).

>>> Rocé = Quand le fils d'un faussaire résistant devient une identité remarquable. 
>>> Rohff = " Je les [ses deux fils] regarde dans les yeux, je suis heureux. Je voudrais leur donner ce que moi je n'ai pas eu : la présence d'un père. " Libération - Décembre 2008.
>>> Roméo Elvis (né en 1992) -Du rap avec l'accent de Bruxelles-Sud.
>>> Rost (né en 1976) - Rappeur, président du collectif Banlieues Actives et vice-président de Banlieues Numériques.
>>> RPZ = Adepte du freestyle. 
>>> R.Wan = Chanteur du groupe Java.
>>> Sarah (Rim.C) -
>>> Saïdou = Chanteur du groupe Zone d'Expression Populaire. 
>>> Sefyu -
>>> Seth Gueko - 
>>> Sexion d'Assaut -
>>> Sinik (Thomas Idir né en 1980) -
>>> Soprano -
>>> Sté Strausz (Stéphanie Quinol) -
>>> Stromae = Ancien rappeur qui réconcilie les générations. Stromae parlant de sa musique métissée : " Ce n'est que de la musique après tout. Et ce sera toujours moins important que de faire du pain ". 
>>> Sultan - 
>>> Swagg Man - 
>>> TTC = Rap électro.
>>> Tunisiano -
>>> Vincent Demarthe = Manager. " La compétition, c'est l'essence même du Hip-Hop, mais avec la crise du disque, beaucoup de gens dans le Rap se sont retrouvés sans argent. Alors il sortent des DVD où ils déblatèrent des insanités sur les gros vendeurs. Ils créent des oppositions, en exagèrent d'autres. " Libération - Décembre 2008.
>>> Y Du V -
>>> Youssoupha (né en 1979) = NGRTD ? " J'ai dû remplacer le titre d'origine, Négritude, après avoir reçu la lettre d'un avocat m'informant que je n'avais pas le droit d'utiliser le terme négritude. Un businessman, qui n'a vraisemblablement rien à voir avec Aimé Césaire et ses compagnons de lutte, a détourné ce vocable historique en en déposant la marque."  l'Humanité.fr

>>> Zoxea = Les Sages Poètes de la Rue mettent de la science et de la lumière dans le Rap.

Sources et ressources :
Simone Bartel = Un extrait de sa biographie que l'on peut lire en totalité sur son site internet : " ... A présent, je suis avec intérêt tous ces jeunes qui se lancent dans la chanson et notamment dans le rap qui est pour moi la relève de la chanson dite populaire. Parce que le rap, c'est le quotidien, dur mais vrai et c'est ce que je faisais moi-même sur d'autres modes. " Simone Bartel a chanté les poètes, l'amour, la dérision et aussi les révolutions... J'ai la mémoire qui chante.

Jean-Manuel Simoes = Photographe: Une question de Roxana Traista - Photographie.com - 20/09/2012 : - Quel regard portez-vous aujourd'hui sur les banlieues dites sensibles ? - Au début, je regardais ce milieu par le prisme de mes préjugés. Aujourd'hui, je sais qu'il n'y a pas que des voyous dans ces quartiers. Je n'ai toujours pas vu de circulation d'armes, comme on peu le lire dans la presse; je n'ai pas vu d'agression à tout bout de champ; je n'ai pas vu de plaque tournante de la drogue. Je ne dis pas que cela n'existe pas. Mais la question qui se pose est la suivante : quelle est la proportion de ceux qui posent problème rapportée à la population de ces quartiers ? Finalement, les vrais victimes de la délinquance ce sont les gens qui habitent dans ces quartiers sinistrés. De mon point de vue, la plus grosse délinquance est exercée par les pouvoirs publics par absence d'entretien, d'infrastructure, d'investissement, etc. Paris est une ville musée, et de l'autre côté du périphérique il y a des quartiers où rien est beau, tout est moche. Quand le standard c'est l'horreur, comment peut-on demander à ces gens de faire de belles choses ?

BONDY BLOG = Tout a commencé en novembre 2005 pendant les émeutes de banlieue. Il raconte les quartiers populaires et fait entendre leurs voix. - Histoire - Site Internet - BONDY BLOG café sur LCP et sur France Ô.

13OR du Hip-Hop = Tout le Hip-Hop mon Trésor !

abcdrduson : Les 100 classiques du rap français.

hypotheses : Plateforme de publication de carnets de recherche en sciences humaines et sociales :
- Sur un son rap = Le genre rap.
- Nycthémères = Mesures du rap.

Kass DED = Une chaine du Hip-Hop.

La Carte aux Rappeurs = Un département, un rappeur.

Les années Zulu (un article de Brain Magazine).

Rap et littérature : La culture littéraire des rappeurs français >>> Sans fautes de frappe, un essai de Bettina Ghio. Extraits d'un interview de François Chevalier / Télérama de décembre 2016 :
" Quand j'ai commencé à écouter du rap, les hommes politiques comme les journalistes non spécialisés critiquaient régulièrement cette musique, au prétexte qu'elle incitait les jeunes des quartiers à mal se comporter. Peu de gens font l'effort d'écouter réellement les textes, ou au moins de les lire. "
" Un certain nombre de rappeurs disent qu'ils ont connu l'échec scolaire, mais que les cours de français étaient souvent ceux qu'ils appréciaient le plus... Ce qui n'a pas empêché le rap des années 90 de critiquer sévèrement l'Éducation nationale en tant qu'institution qui fabrique des inégalités. "
" En France la littérature est sacrée. Tout ce qui rentre dans le champ de l'oralité, de la chanson, est moins bien considéré. Dans un roman, un auteur peut se permettre d'écrire ce qu'il veut. C'est un format qui protège. Dans les années 2000, beaucoup de jeunes des quartiers comme Rachid Djaïdani ont écrit des livres. Ils racontent plus ou moins la même chose que les rappeurs, sans être poursuivis par la justice. La société française à du mal à admettre la part de fiction qui existe dans le rap. "
" L'approche sociologique du rap se borne à voir les textes comme autant de témoignages d'une souffrance liée à la vie en banlieue, en négligeant l'aspect stylistiques des morceaux. Cette analyse a ses limites car elle laisse penser que la banlieue rejette en bloc la culture française. Dans mes recherches, j'ai découvert une réalité bien plus nuancée. "

Rap, les 3 écoles dominantes du hip-hop français. Par David Caviglioli et Fabrice Pliskin  >>> Leur Article dans L'OBS de décembre 2015.
- Les fayots : Abd Al Malik, Nekfeu.
- Les cancres : Booba, Vald, PNL.
- Les brutes : Rohff, Gradur.

Rap politique (ou rap conscient) :
- Wikipédia.

Rap2France = L'actualité du rap français.

Rap2K = La branche Hip-Hop de 2Kmusic.

Rapadonf = Le blog du rap français.

RAPGHETTO - Toute l'actu du rap français.


Vous avez assez de cette bande de racailles ?
On va vous en débarrasser...

Enregistrer un commentaire