mercredi 18 novembre 2015

Léon Bouzerand, photographe

Article mis à jour le 16 mai 2016
Autoportrait (1966).

Reviens Léon(1) et parle-nous du bon vieux temps, commente tes photographies(2) prises durant les Trente Glorieuses ou la révolution invisible (Jean Fourastié), période prospère dopée à l’optimisme technologique qui nous menait vers une société de consommation et de loisirs.

À cette époque l’automobile se démocratise et les boutiques traditionnelles aux devantures colorées et aux vitrines alléchantes n’ont pas encore mis la clé sous la porte, concurrencées plus tard par les grandes surfaces. Le dimanche 3 février 1957, à la cathédrale de Cahors, le prêcheur parle rugby et Maurice Faure est au stade Lucien Desprat, oubliant pendant quelques heures les préparatifs de la signature du Traité de Rome. Les gars en chocolat portent des shorts et les quilles à la vanille des jupes plissées.
Je ne ressens pas de nostalgie pour ce passé, je n’ai pas du vague à l’âme, mais revoir ces anciennes photographies dans un aujourd’hui oppressif, c’est tellement reposant !
C’est respirer les parfums d’une oasis après une randonnée dans le désert.
C'est, quand fatigué par la longue visite d’une ville pittoresque, le plaisir de commander une boisson fraîche à la terrasse d’un café.
C’est un slow après une douzaine de danses endiablées.
C’est la douceur du printemps après les rigueurs de l’hiver.
C’est une augmentation de salaire après quinze jours de grève.

Merci Léon pour ces poses, cette pause dans le temps qui passe…

(1) Léon Bouzerand (Cahors 1907-1972) était photographe. Elève (promotion 1932) à l’Ecole Nationale de Photographie (aujourd’hui Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière), il ouvre un magasin de photo dans la rue Foch à Cahors en 1934...
(2) Photos de Léon Bouzerand sur le site Luminous Lint.


Sources et ressources


Le Blog de son fils Jacques.
Capture d'écran.

Léon Bouzerand sur Wikipédia.
Léon Bouzerand devant son magasin au début des années 30.

Un article de La Dépêche du Midi à l’occasion de la sortie du livre « Cahors en devanture ».
A la porte du magasin de Léon Bouzerand - Années 50.


Autres articles du blog : Photographes et La photographie.
Daguerreotype tintype photographer model studio table brady stand cast iron portrait photos
La célébrité du photographe Mathew Brady (1822-1896) a sans doute fait que l'on a donné son nom à ce type de support qui permet au sujet de garder la pose à une époque où le temps d'exposition était de plusieurs minutes.

Au temps des Trente Glorieuses.
Croissance économie francaise



Enregistrer un commentaire