vendredi 23 janvier 2015

Gdynia

Article mis à jour le 05 janvier 2016
[ Image : Dessin de Jules Férat (1829-1889) pour L'Ile Mystérieuse de Jules Verne ]

à mon père                   
en souvenir d'un roman de J. Verne qu'il m'avait donné.                   
Je le lisais... et m'endormais,                   
livre ouvert et lampe allumée.                   
to my father                   
in memory of a novel by Jules Verne he had given me.                   
I was reading it ... and I fell asleep,                   
book open and lamp on.                   


AVANT-PROPOS
FOREWORD

Ceci est un livre numérique, le récit d'une aventure romanesque, un roman-photo sans bulles mais avec des extraits musicaux comme dans un livre-disque.
Il est le fruit de souvenirs personnels, d'emprunts et d'inventions ; aussi toute ressemblance avec des personnes, des personnages, des lieux et des situations existants n'est pas fortuite mais a pour but de me remémorer celles et ceux, histoires et pays, associés à de bons souvenirs.
Le texte est rédigé en français facile et en anglais "approximatif" - merci Google Traduction ;-) - afin d'être lu, comme le sous-titrait Le Journal de Tintin, par tous les jeunes de 7 à 77 ans.
This is a digital book, the narrative of a novelistic adventure, a photo novel without speech bubbles but with music extracts like a book-disk.
It is the result of personal memories, borrowings and inventions; as well any ressemblance to persons, people, places and existing situations is not fortuitous but aims to remind myself those, histories and countries associated with good memories.
The text is written in easy French and in "broken" English - thank's Google translate text ;-) - to be read, as said the Journal Tintin, by all youth 7-77 years.


Chapitre 1 : LE LIVRE
Chapter 1 : THE BOOK
[ Image : Gdańsk - La Fontaine de Neptune - Photo Christian Parma ]
Gdańsk (Le nom signifie terrain boisé et marécageux) au riche patrimoine historique et culturel, Sopot (Le nom signifie source) ville d'eau depuis le début du 19e siècle et Gdynia la ville nouvelle forment la Tricité. Les trois villes sont, pour reprendre la formule de mon guide touristique, comme trois diamants sertis entre de vertes collines et les reflets d'argent de la Baltique.
Gdansk (The name means wooded and swampy terrain) with a rich historical and cultural heritage, Sopot (The name means source) thermal city from the early 19th century and Gdynia the new city form the Tricity. The three towns are, to use the formula of my tourist guide, like three set diamonds between green hills and the Baltic silver reflections.
[ Image : Gdansk - Dlugi Targ ou Place du Long-Marché ]
[ Image : Sopot - La jetée à la fin du 19e s. ]
[ Image : Le Dar Pomorza (Don de la Poméranie) à Gdynia - Lancé en 1909, il est aujourd'hui un bateau musée ]

L'aperçu historique rappelle la complexité de l'histoire de la Pologne et les photographies du guide de voyage révèlent la richesse du patrimoine de la Tricité. J'ai hâte d'y être...
The historical overview reminds the complexity of the history of Poland and the photographs of the travel guide reveal the rich heritage of the Tricity. I look forward to it ...
[ Image : Gdansk - La Porte Verte ]
Nous arrivons, Brigitte, Élisa et moi, au centre ville où nous retrouvons Marcin, le copain de notre fille, et sa famille. Il me revient alors en mémoire une chanson de Gilbert Bécaud : Nathalie. La place Dlugi Targ est vide, il fait nuit déjà, il a un drôle de nom notre guide, ses cheveux ne sont pas blonds et par ce froid dimanche nous le suivons jusqu'à notre logement situé près de la Porte Verte. Pas de champagne mais des boissons chaudes et des gâteaux. Nous parlons beaucoup aussi, des évènements, de la ville et du temps de demain.
We arrive, Brigitte, Elisa and me, in the city center where we meet Marcin, the boyfriend of our daughter and his family. It returned to me then in memory a song by Gilbert Becaud : Nathalie. The square Dlugi Targ is empty, it's dark already, he has a funny name our guide, his hair aren't blond and in this cold Sunday we follow him to our accommodation near the Green Gate. No champagne but hot drinks and cakes. We talk a lot too, the events, the city and the weather of tomorrow.
[ Image : Gdansk - Église Ste Marie - Détail Horloge astronomique ]
Le lendemain le soleil est au rendez-vous et nous visitons l'église Sainte Marie. A l'intérieur, c'est grand, c'est blanc, c'est merveilleux. >>> Photos.
The next day the sun is there and we visit St. Mary's Church. Inside, it's large, it's white, it's wonderful.
[ Images : Gdansk - District d'Oliwa - Cathédrale ]
Mais, celle que je préfère, c'est la cathédrale d'Oliwa, surtout à l'heure d'un concert.
But my favorite is the Oliwa Cathedral, especially at a time of a concert.
[ Image : Gdansk - Monument aux morts des chantiers navals ]
Au nord de Gdansk, un monument fait le lien entre la ville et les chantiers navals : trois ancres clouées sur trois croix pour commémorer les trois premiers grévistes morts lors de la répression des grèves de décembre1970.
North of Gdansk, a monument made the connection between the city and the shipyards : three anchors nailed to three crosses to commemorate the first three strikers died during the repression of strikes in 1970.
[ Image : Anna Walentynowicz (1929-2010) cofondatrice avec Lech Walesa de Solidarnosc ]
Anna Walentynowicz commence à travailler aux chantiers navals de Gdansk en 1950, d'abord comme soudeuse, puis comme opératrice de grue. Elle participe à des activités associatives dans les années 70. Pour son appartenance à un syndicat libre, elle est licenciée le 7 août 1980. Cette décision déclenche une nouvelle grève qui prend fin avec les Accords de Gdansk et donne naissance au syndicat Solidarnosc à la fin du mois d'août.
Anna Walentynowicz began working in shipyard in Gdansk in 1950, first as a welder, later as a crane operator. She participates in associative activities in the 70's. For membership to a free trade union, she is fired from work on August 7, 1980. This decision triggers a new strike that ended with the Gdansk Agreements and gives rise to the Solidarity trade union at the end of August.

Le musée Solidarnosc retrace l'histoire du mouvement syndical et la lutte contre le communisme.
La trilogie du cinéaste Andrzej Wajda : L'homme de marbre (1977), L'homme de fer (1981) et L'homme du peuple (2014) évoque la crise de la société polonaise des années 50 aux années 80.
The Solidarity museum traces the history of the trade union movement and the fight against communism.
The trilogy of filmmaker Andrzej Wajda : Man of marble (1977), Man of iron (1981) and Walesa, man of hope (2014) evokes the crisis of the Polish society of the 50s to the 80s.
[ Image : Gdansk-Motlawa, peinture de Marek Sarba (détail) ]
Une neige fine s'est mise à tomber. Les passants marchent vite malgré le sol glissant. Nous regagnons à temps notre logement après un déjeuner au restaurant où nous avons mangé des spécialités cachoubes. Brigitte regarde par la fenêtre du séjour un bateau qui s'éloigne des quais de la Motlawa. J'ai trop bu et trop mangé. Mes paupières sont lourdes, j'hésite à faire la sieste. Je m'assois dans le canapé... et je prends le guide touristique pour relire le passage sur la Cachoubie. Je feuillette lentement le livre pour retrouver la page...
Voilà : La région lacustre de Cachoubie au sud-ouest de Gdansk est une...
A light snow began to fall. Passersby walk quickly despite the slippery ground. We return to our home on time after lunch at the restaurant where we ate Kashubian specialties. Brigitte looks out the window a boat that departs the quays of the Motlawa. I drank too much and ate too much. My eyelids are heavy, I hesitate to take a nap. I sit in the sofa... and I take the guide book to reread the text referring on the Kashubia. I flip through the book slowly to retrieve the page...
It's here : The Kashubian lacustrine region in the southwest of Gdansk is a ...
Le royaume de Cachoubie est comme une petite planète paisible et fleurie.
Mais Gdynia, sa capitale, va être le théâtre d'une étrange histoire :
The kingdom of Kashubia is as a flowery peaceful planet.
But Gdynia, its capital, is going to be the scene of a strange story :
Une méchante sorcière, nommée Brigyda, poursuit une jeune cycliste perdue dans l'espace temps.
A wicked witch, named Brigyda, pursues a young cyclist lost in space-time.
[ Image : La planète au trésor, Ron Clements et Jonh Musker ]
Marcin, capitaine de la Flotte, se porte à son secours à bord de son navire l'Algorithme.
Marcin, lieutenant commander of the Navy rescues her with his boat Algorithm.
[ Image : La planète au trésor, Ron Clements et Jonh Musker ]
La jeune femme exténuée ne prononce que quelques mots :
- Je m'appelle Élisa.
Marcin met le cap sur le royaume de Cachoubie et la conduit à Gdynia.
The young woman hexhausted only says a few words :
- My name is Elisa.
Marcin sets sail for the kingdom of Kashubia and leads her to Gdynia.
[ Image : David Martiashvili ]
Les souverains de Cachoubie, avertis, envoient une voiture pour accueillir leur fils Marcin et la jeune femme.
The sovereigns of Kashubia, warned, send a car to welcome their son Marcin and the young woman.
Le roi Stanisław et la reine Grażyna sont très heureux d'avoir de la visite.
King Stanisław and Queen Grażyna are very happy to have visitors.
[ Image : La planète sauvage, Roland Topor ]
Ils parlent longuement de leur fils cadet, Maciek, qui est le gouverneur de la cité...
They talk at lenght about their youngest son, Maciek, who is the governor of the city...
[ Image : David Martiashvili ]
... et de leur fille, Alina, qui soigne les patients avec des plantes et les âmes avec de la musique.
... and of their daughter, Alina, who treats patients with plants and souls with music.

Ils parlent aussi des autres nations, des couleurs de la cité et de musique...
Élisa leur explique qu'elle est journaliste...
They also speak of other nations, colors of the city and music...
Elisa tells them that she is a journalist...
[ Image : Le roi et l'oiseau, Paul Grimault ]
Mais soudain Brigyda la jalouse sorcière transformée en robot menace de détruire la cité si on ne lui livre pas Élisa. Les souverains refusent...
But suddenly Brigyda the jealous witch transformed into robot threatens to destroy the city if no one deliver Elisa to her. The sovereigns refuse...
... et alors la conflagration est effroyable. Du haut de la Montagne de Pierre, le lieu le plus élevé de la cité, on peut mesurer l'étendue des dégâts.
... and then the conflagration is appalling. From the top of Stone Mountain, the highest place of the city, one can measure the extent of damage.
[ Image : Mujernica, Clara Magliola et Nika Viequeneau ]
Les femmes, les enfants et les animaux ne sont pas épargnés :
Women, children and animals are not spared :

Ils sont tombés sans trop savoir pourquoi,
Hommes, femmes et enfants qui ne voulaient que vivre,
Avec des gestes lourds comme des hommes ivres.
Mutilés, massacrés les yeux ouverts d'effroi,
Ils sont tombés en invoquant leur Dieu,
Au seuil de leur église ou le pas de leur porte,
En troupeau de désert titubant en cohorte,
Terrassé par la soif, la faim, le fer, le feu.
                                                                                                             Ils sont tombés - Charles Aznavour.

[ Musique : Wojciech Kilar ]
Vient l'heure des bilans : Marcin, blessé, est soigné par Alina. Le roi et la reine demandent à Maciek de reconstruire la ville sans tarder. Élisa a disparu...
It is time to take stock. Marcin, wounded, is treated by Alina. The king and the queen ask Maciek to rebuild the city without delay. Elisa disappeared.
Les souverains appellent à la cohésion du royaume et veulent que la vie reprenne sa place.
GRAZYNA : Nous avons traversé cette épreuve avec beaucoup de dignité et nous devons en sortir plus forts.
STANISLAW : Aujourd'hui, plus que jamais nous promettons de défendre le royaume.
The sovereigns are calling for the cohesion of the kingdom and want that life back into place.
GRAZYNA : We have gone through this ordeal with great dignity and we must come out stronger.
STANISLAW : Today more than ever we promise to defend the kingdom.
Et ce qui fut dit, fut fait. Un nouveau château est en construction. Marcin s'est rétabli de ses blessures et dispose d'un nouveau navire-école, l'Algorithme II.
And so it was. A new castle is under construction. Marcin is recovered from his injuries and has a new training ship, the Algorithm II.
[ Image : La planète au trésor, Ron Clements et Jonh Musker ]
Cornélius le Cid, maître d'armes, de retour d'une campagne de recrutement déclare :
- Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes trois mille en arrivant au port.
Les recherches pour retrouver et neutraliser la sorcière Brigyda peuvent maintenant commencer. En secret, Marcin pense que cette expédition peut aussi lui permettre de rencontrer Élisa une nouvelle fois.
Cornelius le Cid, master of arms, returned from a recruitment campaign declares :
- We left five hundred but by a speedy reinforcement, we were three thousand in arriving at the port.
The searches for find and to neutralize the Brigyda witch can now begin. Secretly, Marcin thinks that this expedition can also allow him to meet Elisa again.
L'Algorithme II s'éloigne rapidement du royaume et bientôt Gdynia n'est plus qu'un minuscule point lumineux dans l'éther noir et infini.
MARCIN : La Cachoubie mérite bien son nom de Pays au rivage du cosmos... Mais y reviendrons-nous un jour ?
CORNELIUS : Dans Les trois sœurs d'Anton Tchekhov, un des personnage dit :
" Je pense que les êtres humains doivent avoir la foi ou rechercher la foi, sinon notre vie est vide, vide. Vivre et ne pas chercher à savoir pourquoi les grues volent, pourquoi les enfants sont nés, pourquoi il y a des étoiles dans le ciel. Vous devez savoir pourquoi vous êtes en vie, ou bien tout est absurde,  juste un souffle du vent. "
MARCIN : Bob Dylan, lui, dit que la réponse à nos questions est dans le souffle du vent... C'est à dire en nous même.
The Algorithm II is rapidly moving away from the kingdom and soon Gdynia is only a tiny dot of light in the dark and infinite ether.
MARCIN : Kashubian deserves its country name to the Shore of the cosmos ... But would we come back one day ?
CORNELIUS : In The Three Sisters by Anton Chekhov, a character says :
" I think human beings must have faith or must look for faith, otherwise our life is empty, empty.To live and not to know why the cranes fly, why children are born, why there are stars in the sky. You must know why you are alive, or else everything is nonsense, just blowing in the wind. "
MARCIN : Bob Dylan, him, says that the answer to our questions is in the wind... I.e. in ourselves.

Leur conversation philosophique est subitement interrompue. Dans un énorme vacarme et un éblouissement solaire, un vaisseau fantôme émerge d'un océan effervescent et fait face à l'Algorithme II et à l'armada.
CORNELIUS : Est-ce le Hollandais volant ?
Their philosophical conversation is suddenly interrupted. In a huge uproar and a solar dazzle, a ghost ship emerges from a sparkling ocean and is facing to Algorithm II and to the armada.
CORNELIUS : Is it the Flying Dutchman ?
Sans donner de réponse, Marcin ordonne de virer lof pour lof. Une dangereuse et délicate manœuvre qui lui permet de s'éloigner rapidement du vaisseau fantôme et de gagner un havre de paix.
Without answering, Marcin orders to tack. A dangerous and delicate maneuver that allows it to be quickly away from the ghost ship and earn a haven.
CORNELIUS : Où sommes nous ?
MARCIN : Je ne sais pas ! Mais cette base est invisible aux radars. Nous sommes sans nouvelles du reste de la flotte et il est impossible d'entrer en contact avec Maciek.
CORNELIUS : La nuit commence à tomber.
MARCIN : Descendons à terre sans tarder et commençons à inspecter le port... avec prudence.
CORNELIUS : Where are we ?
MARCIN : I don't know ! But this base use a stealth technology. We have no news about the fleet and it's impossible to contact Maciek.
CORNELIUS : The night begins to fall.
MARCIN : Let us go down without delay to begin to inspect the harbour... cautiously.
[ Image : Myst, Robyn et Rand Miller ]
Les deux hommes, en tenue civile, sans arme et sans papier, parlent à voix basse :
CORNELIUS : Regardez Commandant, l'île dispose d'une source d'énergie !
MARCIN : Bien, dirigeons-nous vers la porte située à l'autre bout du quai.
The two men, dressed in civilian clothes, unarmed and without document, talk in a low voice :
CORNELIUS : Look Commander, the island has a power source !
MARCIN : Okay, let's go to the door at the other end of the dock.
La porte donne accès à un long corridor froid et humide. Au milieu, une inscription.
CORNELIUS : Que signifient ces mots ?
MARCIN : Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. C'est un vers du poète Dante Alighieri. Bienvenue en Enfer mon cher Cornelius !
CORNELIUS : Cachez-vous entre les colonnes, j'avance jusqu'à la porte du fond.
The door leads to a long cold and damp corridor. In the middle, an inscription.
CORNELIUS : What are these words ?
MARCIN : Abandon all hope, you who enter here. This is a line of Dante Alighieri. Welcome to Hell my dear Cornelius !
CORNELIUS : Hide yourself between the columns, I go to the back door.
Sans bruit et sans difficulté Cornélius ouvre la porte et découvre un nouveau passage creusé dans la roche. Il fait quelques pas, revient en arrière et fait signe à Marcin de le rejoindre.
MARCIN : Qu'avez-vous trouvé ?
CORNELIUS : Un panneau luminescent. La lumière émise est suffisante au développement de mousses et de fougères.
MARCIN : Approchons nous !
Quietly and without difficulty Cornelius opens the door and finds a new passage carved into the rock. He takes a few steps, goes back and motioned to Marcin to join him.
MARCIN : What did you find ?
CORNELIUS : A luminescent panel. The emitted light is sufficient for the development of mosses and ferns.
MARCIN : Let us draw near !

CORNELIUS : Il y a un interrupteur. Quand j'approche la main, le bouton devient rouge.
MARCIN : Allez-y ! Appuyez !
Surpris par l'apparition, Marcin et Cornélius bondissent en arrière. Mais rien ne se passe. Ils reviennent alors vers l'écran pour l'examiner davantage. Aucun mécanisme n'est apparent. Est-ce un avertissement ? Faut-il formuler un code secret ?
MARCIN : C'est sans issue, regagnons le navire pour savoir s'il y a du nouveau.
CORNELIUS : There is a switch. When I approach the hand, the button turns red.
MARCIN : Go for it ! Press !
Surprised by the appearance, Marcin and Cornelius leap backward. But nothing happens. They return to the screen to examine it. No mechanism is apparent. Is it a warning? Should we make a secret code?
MARCIN : I don't understand, let's return to the ship to know if there's something new.
CORNELIUS : Mille millions de mille milliards de mille sabords ! Où est notre navire ?
MARCIN : Je dirais même plus : Tonnerre de Brest, le port a disparu !!! Je n'y comprends rien...
- Gniark, gniark, gniark ! 
La sorcière Brigyda ricane bruyamment.
- Vous cherchez Élisa, mais elle n'est pas ici ! Gniark, gniark gniark !
CORNELIUS : Billions of bilious blue blistering barnacles ! Where is our ship ?
MARCIN : I would say even more : Ten thousand thundering typhoons, the habour has disappeared !!! I don't understand anything.
- Gniark, gniark, gniark !
 The witch Brigyda sneers loudly.
- You are looking Elisa, but she is not here! Gniark, gniark, gniark !
[ Image : Myst + Une sirène / A mermaid - John William Waterhouse ]
Soudain un éclair aveuglant déchire le ciel. Puis on entend une mélopée et une voix aguicheuse :
- Bonjour jeunes et jolis marins. Êtes-vous perdus ?
L'apparition de la sirène est si étrange que Marcin et Cornélius restent interloqués.
- Écoutez nos chants, ils vont vous conduire au royaume des morts où vous retrouverez l'âme d'Élisa.
Suddenly a blinding flash rips the sky. Then we hear a monotonous chant and a seductive voice :
- Hello young and pleasant sailors . Are you lost ?
The appearance of the mairmed is so strange that Marcin and Cornelius are dumbfounded.
- Listen to our songs, they will lead you to the realm of the dead where you will find the soul of Elisa.
https://youtu.be/ujAfhLLVM7E
MARCIN : Ne les écoutez pas Cornélius, faites comme moi, bouchez-vous les oreilles et éloignons-nous rapidement.
Marcin et Cornélius, les doigts dans les oreilles, s'éloignent hâtivement... 
(Mais vous, chers lecteurs, si vous souhaitez entendre le chant des sirènes, cliquez sur les bouches.)
MARCIN : Don't listen to them Cornelius, do like me, close your ears, and let's go away quickly.
Marcin and Cornelius, their fingers in their ears, move away hurriedly... 
( But you, dear readers, if you want hear the siren's song, click mouths.)
Ils courent, volent et disparaissent dans un nouveau passage.
They run, fly and disappear in a new hallway.
Maintenant, ils marchent et reprennent leur souffle.
CORNELIUS : Mais j'ai cru reconnaître Alina...
MARCIN : Oui, moi aussi, mais c'est encore un piège de la sorcière Brigyda. Et voyez ; nous sommes revenus au port.
Now they walk and catch their breath.
CORNELIUS : But I thought I recognized Alina...
MARCIN : Yes, me too, but it's still a trap of the witch Brigyda. And see; we returned to the harbour.
CORNELIUS : Par contre, notre navire a réellement disparu !
MARCIN : Cette histoire est incroyable...
CORNELIUS : Quelle heure peut-il bien être...?
MARCIN : Oh ! Regardez, il y a un livre près de la porte.
CORNELIUS : However, our ship is actually gone!
MARCIN : This story is incredible...
CORNELIUS : What time can it be...?
MARCIN : Oh! Look, there is a book by the door.
Marcin prend le livre, l'ouvre et découvre Élisa perdue dans une vaste salle.
Trop heureux de la revoir, il serre le livre contre son cœur...
Marcin takes the book, opens it and finds out Elisa lost in a vast room.
Too happy to see her, he lovingly embraces the book...



Chapitre 2 : LE CHATEAU / Chapter 2 : THE CASTLE >>> Gdynia 2
Chapitre 3 : LA GARE / Chapter 3 : THE TRAIN STATION >>> Gdynia 3





Enregistrer un commentaire