dimanche 20 décembre 2015

Philosophie

 Article mis à jour le 15 mars 2018 

La philosophie ne donne pas de poissons, elle apprend à pêcher.
                                                               John Cépluki (un vieux Chinois, sans doute)

" La nécessité de parler, l'embarras de n'avoir rien à dire et l'envie d'avoir de l'esprit sont trois choses capables de rendre ridicule même le plus grand homme. "
                                                              Voltaire (1694-1778) - Lettre XXIV sur les académies.


1 - Le mal de vivre... La joie de vivre.

Le mal de vivre (1964) - Barbara.
Bonheur Matisse.jpg
La joie de vivre (ou Le bonheur de vivre - 1905-1906) - Henri Matisse (1869-1954).
Jardin du Luxembourg (1955) - Édouard Boubat.

Dire : cette vie est un jardin de roses, c'est mentir. 
Dire : cette vie est un champ de ruines, c'est mentir.
Dire : je sais les horreurs de cette vie et je ne m'en lasserai jamais d'en débusquer les merveilles, c'est faire son travail d'homme et vous le savez bien : ce genre de travail n'est jamais fini... 
Donne-moi quelque chose qui ne meure pas.
Christian Bobin - Poète (né en 1951) + Édouard Boubat  - Photographe (1923-1999).

2 - L'espace et le temps.
Prophétie - Gravitations - Jules Supervielle (1884-1960).

Un jour la Terre ne sera
Qu'un aveugle espace qui tourne
Confondant la nuit et le jour.
Sous le ciel immense des Andes
Elle n'aura plus de montagnes.
Même pas un petit ravin.

De toutes les maisons du monde
Ne durera plus qu'un balcon
Et de l'humaine mappemonde
Une tristesse sans plafond

De feu l'océan Atlantique
Un petit goût salé dans l'air,
Un poisson volant et magique
Qui ne saura rien de la mer.

D'un coupé de mil-neuf-cent-cinq
(Les quatre roues et nul chemin !)
Trois jeunes filles de l'époque
Restées à l'état de vapeur
Regarderont par la portière
Pensant que Paris n'est pas loin
Et ne sentiront que l'odeur
Du ciel qui vous prend à la gorge.

A la place de la forêt
Un chant d'oiseau s'élèvera
Que nul ne pourra situer,
Ni préférer, ni même entendre,
Sauf Dieu qui, lui, l'écoutera
Disant : "C'est un chardonneret."


3 - La philosophie et la politique.
Hannah Arendt (1906-1975) - " Mon métier c'est la théorie politique. "
Hannah Arendt - Je crains d'avoir à protester d'emblée : je n'appartiens pas au cercle des philosophes. Mon métier - pour m'exprimer de façon générale - c'est la théorie politique. je ne me sens nullement philosophe et je ne crois pas non plus que j'aie été reçue dans le cercle des philosophes. [...] Je ne m'estime pas philosophe. Il y a déjà longtemps que j'ai définitivement pris congé de la philosophie. Comme vous le savez, j'ai étudié la philosophie, mais cela ne signifie pas pour autant que je sois demeurée philosophe.
Günter Gaus - [...] je voudrais cependant que vous précisiez où se situe pour vous la différence entre la philosophie politique et votre travail de professeur de théorie politique. [...]
Hannah Arendt - La différence, voyez-vous, tient à la chose même. L'expression "philosophie politique", que j'évite, est déjà extraordinairement chargée par la tradition. [...] je prends soin de mentionner la tension qui existe entre la philosophie et la politique, autrement dit, entre l'homme en tant qu'il philosophe et l'homme en tant qu'il est un être agissant. [...] c'est dans l'essence de la chose même, c'est à dire dans la question politique comme telle, que réside l'hostilité. [...] je veux prendre en vue la politique avec des yeux purs pour ainsi dire de toute philosophie. (La Tradition cachée, Hannah Arendt - Recueil de textes écrits entre 1932 et 1948).
Hannah Arendt - Photo extraite du film documentaire Du devoir de la désobéissance civile réalisé par Ada Ushpiz en 2015 >>> Ni dieu ni maitre, un autre article du blog.

4 - Le prophète.
Khalil Gibran (1883-1931) - Poète, peintre.
- Le Prophète : Livre, composé de 26 textes poétiques, écrit en anglais et publié en 1923.
>>> Texte complet en français sur Wikilivres - Traduction : Jean-Christophe Benoist.
>>> Extraits :
- Sur le thème de l'amour :
Quand l'amour vous fait signe, suivez-le,
Bien que ses voies soient dures et rudes.
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui,
Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.
Et quand il vous parle, croyez en lui,
Bien que sa voix puisse briser vos rêves comme le vent du nord dévaste vos jardins...
- Sur le thème du mariage :
Aimez-vous l'un l'autre, mais ne faites pas de l'amour une chaine.
Laissez-le plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.
Emplissez chacun la coupe de l'autre, mais ne buvez pas à la même coupe...
Et tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus :
Car les piliers du temple se tiennent à distance,
Et le chêne et le cyprès ne croissent pas à l'ombre l'un de l'autre.
- Sur le thème des enfants :
Vos enfants ne sont pas vos enfants...
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu'ils soient avec vous ils ne sont pas à vous.
Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées...
- Sur le thème du travail :
... On vous a toujours dit que le travail est une malédiction et que le labeur est une malchance.
Mais je vous le dis, quand vous travaillez, vous accomplissez une part du rêve le plus ancien de la terre qui vous fut assignée lorsque ce rêve naquit.
Et en vous gardant proche du travail, vous êtes dans le véritable amour de la vie...
- Sur le thème de la liberté :
... Vous serez libres en vérité non pas quand vos jours seront sans tourments et vos nuits sans un désir ou un chagrin,
Mais davantage quand ces choses étrangleront votre vie et que pourtant vous vous élèverez au dessus d'elles, nus et sans entraves...



5 - Le républicanisme laïque.
Edgar Quinet (1803-1875) - Historien, philosophe.
- La révolution religieuse au 19ème siècle, manifeste publié en 1857.
Selon l'auteur, la Révolution de 1789 n'a fait que transposer dans l'ordre politique le dogmatisme et la résistance à l'esprit de liberté qui règne dans le catholicisme.
>>> Texte complet sur Internet Archive.
>>> Extraits du chapitre 17 : Si l'industrie peut sauver l'Europe !
Supposez, au contraire, que la papauté continue d'être la tête de toutes les tyrannies religieuses, politiques, financières, industrielles, administratives, comme ces idoles de l'Inde aux mille bras armés de glaives, et dites s'il restera un mot dans une langue quelconque pour exprimer le progrès indéfini de servitude où vous vous trouvez engagés.
L'énergie spirituelle, morale, diminuant de plus en plus, en même temps que les forces matérielles s'augmenteraient à vue d'œil, ce défaut total d'équilibre produirait nécessairement le renversement et la chute de la dignité humaine. L'homme disparaîtrait sous la machine.
Vous comptez trop, en effet, que la matière toute seule vous affranchira, vous rendra l'honneur, la dignité, la bonne foi, la conscience, la probité tout ce que vous perdez chaque jour. C'est là une illusion ; vous avez beau chercher hors de vous votre sauveur dans le progrès de la mécanique, dans le seul développement de l'industrie, dans une machine de bois ou de fer.
Vous croyez, vous espérez que ces machines vous dispenseront d'avoir vous-même une valeur propre, qu'elles vous communiqueront celle qu'elles possèdent. Détrompez-vous. Rien au monde ne peut vous dispenser d'avoir vous-même, un caractère, une conscience, une parole. Tous les rails de fer, toutes les chaudières à haute pression, ne peuvent vous acquitter de l'obligation d'avoir vous-même cette trempe invisible, ce ressort interne, ce point moral qui résiste, s'il le faut, au poids de l'univers, et constitue l'être humain. Ni le fer, ni le bois, ni la tôle, ne vous prêteront leurs vertus. Il faut absolument que vous ayez les vôtres, celles qui caractérisent la nature humaine. Aucune machine ne vous exemptera d'être homme.
...
Considérez les vieilles sociétés dans leur âge de décadence. Toutes étaient parvenues à la plus haute industrie qui fût dans le monde. Elles possédaient les plus grands instruments de fortune ! Mais quoi ! L'homme avait disparu. Enveloppées de l'ombre d'une vieille religion morte, elles élevaient des pyramides à la mort. Elles commerçaient, elles trafiquaient, elles tissaient, elles produisaient, elles consommaient. Mais leurs richesses croissantes ne servaient qu'à accroître la misère et la servitude de tous.
...
Il est vraiment trop plaisant de vous voir vous imaginer que les chemins de fer vous rendront la dignité, la sécurité, la liberté, sans que vous y soyez pour rien. Je veux encore vous ôter ce dernier leurre. La servitude courra plus vite que vous sur vos routes ferrées ; elle vous devancera, si vous n'avez pas d'autres moyens de vous y dérober. Les chemins de fer n'entraîneront que l'idée que vous y laisserez monter ; et, si c'est une pensée d'esclave, les rails, la vapeur, l'électricité, le télégraphe, les puissances rassemblées de la nature ne pourront transporter à l'extrémité du monde que votre esclavage.
... 


6 - La condition féminine.
Simone de Beauvoir (1908-1986) - Philosophe et écrivaine.
>>> On ne naît pas femme : on le devient / Philo5.




Sources et ressources :




- PHILOSOPHIE avec Raphaël Enthoven :
Arte Philosophie 


<<< Cliquez sur sa photo pour accéder
        au site internet de la chaîne.




- Streetphilosophy avec Jonas Bosslet qui s'adresse à la génération Y, mais les soixante-huitards peuvent regarder.

φ
France Culture


Les Chemins de la philosophie avec Adèle Van Reeth
<<< Cliquez sur le logo pour accéder au site de l'émission.

φ
LES RENCONTRES PHILOSOPHIQUES DE MONACO.
Présentation - Robert Maggiori (Co-fondateur) >>> Document PDF.
Aujourd'hui, on accède aux connaissances par Internet...
Mais la Toile n'offre pas des garanties de fiabilité aussi fortes que les systèmes traditionnels, échappe souvent aux processus de vérification, elle mêle, de façon inextricable pour ceux qui ne sont pas experts, savoirs, pseudo-savoirs, faux savoirs, mystifications, charlatanismes, arnaques...
Les savoirs s'acquièrent et s'échangent aussi par la pratique des rencontres...

φ
Philosophie magazine c'est philomag :
- rendre la philosophie accessible à un public curieux et cultivé.
- offrir un regard philosophique sur le monde contemporain.